Finale NBA 2024 : « ça sera des matchs serrés à chaque fois » - en Gironde, les spécialistes de basket s'attendent à du beau spectacle entre Boston et Dallas 

5 juin 2024 à 18h06 par Jerome M.

Crédit image: J.M-C.
séparateur

Mavericks ou Celtics ? Le suspense demeure dans cette 78ème finale de NBA qui opposera deux équipes phares du basket américain composées de superstars ! Un choc que les amoureux girondins de la balle orange attendent avec impatience. 

Les fans de basket-ball ne tiennent plus en place ! La finale de NBA sera lancée dans la nuit de jeudi à vendredi (2h30) avec un premier match dans le Massachusetts. Équipe la plus titrée en NBA (17 sacres), les Celtics de Boston seront opposés aux Mavericks de Dallas. « C'est une belle affiche » commente avec délectation Nicolas Miras. 

 

 

Boston favori ? 

Ancien joueur de Mérignac et de Tresses, le jeune homme gère depuis 2011 le magasin Sportland American. Ce véritable temple des produits de sports américains basé dans la zone commerciale de Mérignac Soleil compte plus de 17 000 références réparties sur 300m² avec un large choix de produits tournant autour du soccer, du baseball, du footbal américain mais aussi du hockey-sur-glace et surtout du basket. 

Supporter des Timberwolves du Minnesota, Nicolas Miras, comme de nombreux autres fans dans la région, se prépare à voir du spectacle entre une équipe, Boston, qui a surclassé la saison régulière et une autre, Dallas,  qui a joué sans forcer sa première partie de saison et qui a fini cinquième de sa conférence Ouest, dominée par le Thunder d'Oklahoma City, formation dans laquelle évolue le lot-et-garonnais Ousmane Dieng. S'il n'a peu joué cette saison en NBA, le natif de Villeneuve-sur-Lot aura été plusieurs minutes sur le terrain durant la demi-finale de la conférence qui opposait le Thunder aux Mavericks et que ces derniers ont fini par remporter avant de réitérer la chose encore plus facilement face aux Timberwolves du Minnesota, qui avait pourtant battu Denver, tenant du titre au tour précédent, en finale de conférence. 

Pendant ce temps, les Celtics, qui n'ont pas remporté de NBA depuis 2008, n'auront pas tremblé dans ces playoffs en s'imposant contre Miami (4-1), Cleveland (4-1) et Indianapolis (4-0). 

« Boston est favori, reconnaît le patron de Sportland American, d'autant plus qu'ils ont un meilleur banc. Et prendre un match chez eux, c'est compliqué ». 

Nicolas Miras Sportland finale NBA

Deux joueurs auront, quoi qu'il arrive, les caméras braquées sur eux : Jayson Tatum et Luka Doncic. Les deux meilleurs scoreurs de chaque équipe s'apprêtent à livrer, à l'image de leur saison, un très sérieux match. « Doncic, il est énervant sur tous ses shoots » peste avec sourire Nicolas Miras qui se souvient du mal causé par le slovène à son équipe de cœur. Avec une moyenne de 33,9 points par match, le numéro 77 de 25 ans sera l'un des atouts forts de l'équipe du Texas aux côtés de Kyrie Irving. Mais, face à eux, Jayson Tatum (quasiment 27 points par rencontre) et Jaylen Brown comptent aussi briller devant les millions de téléspectateurs qui suivront ce duel. « Je vois des matchs serrés à chaque fois et une victoire 4 à 2 de Boston » pronostique l'ancien basketteur à la tête de Sportland American. 

Hausse des ventes de maillots 

En France aussi, le public appréciera ce choc. Lui qui n'a pas manqué de marquer un certain intérêt au prestigieux championnat américain depuis la signature aux Spurs de San Antonio de Victor Wembanyama. « Tout le monde se posait la question sur sa condition physique mais il a assuré, confirme le responsable des lieux. La deuxième saison qui s'annonce sera très intéressante ». 

Et si Nicolas Miras reconnaît que les ventes d'objets et de textiles de la gamme NBA n'ont pas fléchi ces dernières années, et quelles ont tendance à grimper en général à l'approche d'une finale, le chiffre d'affaire devrait donc légèrement grimper mais de façon moindre que pour un Superbowl. La présence du géant français dans le championnat n'étant pas totalement étranger à tout cela. 

Côté football, la signature de Lionel Messi à Miami n'a en tout cas pas tellement changé la donne et la vente de produits MLS (le championnat de foot américain) n'a pas particulièrement - encore -  évolué vers le haut.

Nicolas Miras Sportland finale NBA