Qui est Nikola, ce jeune artiste qui se chargera de la première partie de Grand Corps Malade ce jeudi à l'Arkéa Arena ? 

5 mars 2024 à 18h08 par Jerome C.

Crédit image: Dario Holtz
séparateur

Du haut de ses 23 ans, Nikola a déjà de la bouteille ! L'artiste d'origine monténégrine a dévoilé il y a quelques jours un premier album et a l'honneur de s'occuper de l'ouverture des concerts de Grand Corps Malade, un autre artiste qui manie les mots à la perfection. Ils seront tous les deux ce jeudi à l'Arkéa Arena ! 

Il voit ça comme « une occasion en or de toucher un plus grand nombre de personnes ». Nikola, jeune artiste originaire de Besançon, a la lourde mission depuis plusieurs semaines de se charger des premières parties de Grand Corps Malade. Une tâche loin d'être simple mais terriblement excitante pour le chanteur de 23 ans qui imagine ceci comme un « défi stimulant ». Ce jeudi, le slameur s'arrêtera à l'Arkéa Arena et Nikola sera ainsi de la partie ! 

 

MNE, trois lettres qui comptent 

Tel Grand Corps Malade, Nikola a dans ses premières amours de musique Léo Ferré, Edith Piaf, Serge Gainsboug, Charles Aznavour mais il cite volontiers aussi Booba, Oxmo Puccino, Guillaume Apollinaire ou Arthur Rimbaud. Tous manipulent, ou ont manipulé à merveille leurs plumes ! Nikola a lui aussi décidé de le faire très tôt, comme un besoin. 

C'est ainsi qu'un premier E.P. voit le jour en 2021, la même année où il participe à l'émission The Artist sur France 2. « Une belle opportunité, se souvient t-il. J'ai appris beaucoup de choses ». "20 hivers et 1 printemps", une autre production est dévoilée en 2023, un an avant la sortie de "MNE", un premier album paru en janvier dernier. L'heure était venue pour Nikola de dévoiler ses 14 chansons, franches, brutes et personnelles qui nous amène à Paris, Besançon ou Podgorica, capitale du Monténégro.

 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Никола (@nikolappx)

 

 

MNE, trois lettres que l'on retrouve justement sur les plaques d'immatriculation de ce pays, celui de ses ancêtres. « Cet album a été un vrai voyage initiatique pour moi » raconte le vingtenaire qui durant l'été dernier, alors que textes et compositions étaient déjà prêtes, a décidé de prendre la route, en van, pour le pays des Balkans, « qui m'a appelé au moment où j'écrivais quand j'écrivais cet album ». Sur place, Nikola en profite pour réaliser un documentaire-film disponible sur Youtube de même que plusieurs clips. « Je suis allé voir en vrai ce que j'avais projeté dans ce disque, en faisant la route de la diaspora à l'envers jusqu'à mon village » raconte t-il. 

 

 

 

 
Rappés ou chantés, à une pointe d'électro, de guitares ou de pianos, les textes du jeune homme percutent de plein fouet et ce, pour le plaisir du public. Ce dernier que Nikola compte bien convaincre ce jeudi soir à Floirac. Quelques heures avant de se produire devant des milliers de personnes, le bisontin, comme à sa bonne habitude, partira, accompagné de son guitariste Martin, chanter devant une foule bien moins compacte dans les rues de Bordeaux. En solo, Nikola reviendra chanter en Gironde le 11 octobre au Rocher de Palmer à Cenon

Nikola - Interview