Gironde : état de catastrophe naturelle pour 65 communes du département

11 septembre 2023 à 5h37 par Gwladys L.

séparateur

Un arrêté est paru le 8 septembre à cause de la sécheresse en 2022.

La Préfecture prévient : 65 communes de la Gironde peuvent bénéficier de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au titre des mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols en Gironde en 2022. 


Sont précisément concernées : Bayas, Beautiran, Belin-Béliet, Bellebat, Bouliac, Bruges, Cadillac, Cadillac-en-Fronsadais, Carignan-de-Bordeaux, Cours-de-Monségur, Cours-les-Bains, Croignon, Gajac, Gensac, Gironde-sur-Dropt, Grignols, Génissac, Haillan (Le), Laroque, Lartigue, Laruscade, Libourne, Ligueux, Loupes, Lugaignac, Lugon-et-l'Île-du-Carnay, Marcenais, Margueron, Martillac, Massugas, Monségur, Montussan, Naujan-et-Postiac, Pellegrue, Pessac, Pout (Le), Préchac, Puybarban, Périssac, Queyrac, Rions, Roquebrune, Roquille (La), Saint-Aubin-de-Branne, Saint-Caprais-de-Bordeaux, Saint-Christoly-de-Blaye, Saint-Côme, Saint-Germain-d'Esteuil, Saint-Gervais, Saint-Maixant, Saint-Martin-de-Lerm, Saint-Martin-de-Sescas, Saint-Morillon, Saint-Sève, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Vincent-de-Pertignas, Saint-Vivien-de-Blaye, Sainte-Hélène, Sendets, Taillecavat, Vendays-Montalivet, Verdelais, Villandraut, Villenave-d'Ornon, Yvrac 


Depuis le 1er janvier 2023, les sinistrés disposent d’un délai de 30 jours (et non plus 10 jours) à compter de la publication de cet arrêté au Journal Officiel pour déclarer auprès de leur compagnie d’assurance leurs sinistres, en vue d’obtenir réparation des préjudices subis.


L'arrêté est disponible en intégralité ici